Julbo Ride Session

Pro : Fabien Barel - Amateur : Rodolphe Pascuito

Texte : Meryll Boulangeat - Photos : Jeremy Bernard



Résumé


En septembre dernier, Rodolphe, ainsi qu’une trentaine de passionnés, postulent sur le site Internet Julbo pour participer à la prochaine Ride Session, avec à la clef un trip VTT enduro de 10 jours au Guatemala à gagner avec Fabien Barel. Vidéo mise en ligne et formulaire rempli, Rodolphe reçoit un coup de fil de Fabien qui souhaite le rencontrer sur le Roc d’Azur ainsi que neuf autres candidats. Après une journée de bike et d’échange, le choix final tombe : Rodolphe est l’heureux gagnant qui aura la chance de vivre un trip de rêve dans la peau d’un pro en novembre 2013.

Le Duo

.

.

Fabien Barel

Fabien BAREL, Le rider pro

Triple champion du monde de descente, 5 victoires Coupes du monde DH, 6 fois champion de France et 3e au général des Enduro World Series 2013, Fabien Barel détient l’un des palmarès les plus prestigieux en VTT. A 33 ans, il s’est lancé de nouveaux challenges en enduro mais aussi vers de nouvelles aventures avec Julbo.

.

.

.

Rodolphe PASCUITO, Le grand gagnant de la Julbo Ride Session 2013

Rodolphe, architecte de métier, est un jeune rider amateur de 30 ans. Il a simplement réalisé un édit d’une minute pour séduire Fabien et l’équipe de production Julbo ce qui lui a permis de décrocher son ticket pour ce voyage de rêve au pays des volcans.

Rodolphe Pascuito

.

.

.

.

L'histoire

Après un voyage de plus de 20h pour arriver au Guatemala depuis Genève, Rodolphe, l’heureux gagnant de la Julbo Ride Session 2013, Fabien Barel et l’équipe de production ont installé leur camp de base à Antigua : un des joyaux du pays inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO. Ses rues en pavés aux façades colorées sont surplombées par trois volcans : l’Agua (3 766m), le Fuego (3 763m) et l’Acatenango (3 976m). Une ville idéalement placée à 1 000m d’altitude pour accéder facilement aux différents spots de ride et qui regorge d’animation dans la plus pure des traditions guatémaltèques. Décor planté pour la Julbo Ride session 2013.


Ride in city

L'échauffement

L’équipe s’attaque dès le premier jour au volcan Agua, situé à quelques kilomètres à peine d’Antigua. Cette première session de ride se déroule au milieu des caféiers dans des effluves incroyables.



Au milieu des caféiers



Ensuite, c’est au tour du volcan Pacaya (2 552 m). Mais à cause de la lave provenant de sa dernière éruption en mai 2010, il se révèle plus difficile à rider pour Rodolphe et Fabien. Et c’est seulement un peu plus bas qu’ils prendront beaucoup de plaisir à dévaler les dunes de sable noir formées par de petits grains de lave érodés. « On avait vraiment l’impression de surfer. » explique Fabien. « D’habitude, tu sens l’appui du terrain alors que là tu dois constamment être en léger contrebraquage avec une forte sensation de flotter : génial ! »



Rider sur de la lave figée



Le lendemain, aux alentours du domaine Finca Filadelfia, une plantation de cafés, la traversée d’une vallée à une autre se fait avec des tyroliennes de 400 et 500 m qu’ils peuvent emprunter avec les vélos : un système étonnant qui séduit rapidement l’équipe à la recherche de nouveaux chemins de VTT. Une fois arrivés, ils dévalent les tracks au milieu des champs de cafés et de maïs pour arriver au milieu d’une favela où les enfants les accueillent tout sourire.



Tyrolienne



Mission Acatenango : 3976 m

Bien échauffés et ayant pris leurs marque sur un terrain volcanique encore inconnu il y a quelques jours, l’équipe se lance dans l’ascension du volcan Acatenango, le plus haut sommet (3 976m) de ce petit pays qui en abrite plus d’une trentaine. Déposés à 2 000m d’altitude en 4x4, Fabien et Rodolphe font le reste du chemin pas à pas. Ils s’arrêtent à mi-parcours pour dormir au sein d’un camp de base à 3 000m d’altitude avant d’attaquer l’ascension le lendemain matin : départ prévu à 3h. Une courte nuit rythmée par les grondements du volcan situé juste en face d’eux : el Fuego, qui leur offre un spectacle mémorable avec de magnifiques éruptions de lave. Au petit matin, vélos sur le dos, Rodolphe et Fabien mettent près de 2h pour atteindre le sommet juste avant le lever de soleil. Et quel lever de soleil ! C’est d’ailleurs après plusieurs heures de contemplation qu’ils décident d’attaquer la descente pour un run de 3000m de dénivelé. Le haut du sommet se compose surtout d’une grande étendue de sable noir où il est difficile de rider, avec des chemins très peu tracés qui les obligent à avoir un pilotage très technique, centré sur l’anticipation et avec une bonne répartition du poids sur le vélo sinon en une fraction de seconde, c’est la chute. Et ça n’a pas manqué ! Plus bas, ils dévalent des chemins étroits dans la jungle pour arriver dans les champs, puis Antigua.


Slide Slide Slide Slide

La fin du voyage


Ils terminent leur périple au lac Aticlan, un immense étendue d’eau au milieu d’un cratère, qui offre des runs avec une vue incroyable sur fond de volcans. Et des images incroyables, ils en ont ramené. En photos ou en vidéo, Rodolphe nous fait partager son expérience car c’est avant tout ça l’esprit des sessions Julbo : « ce voyage a été un véritable moment de partage et d’échange qui a eu lieu entre nous tous et tout particulièrement avec Fabien. Un mec super, très simple, passionné et engagé dans ce qu’il fait. Un modèle pour réaliser ses rêves et avancer. » explique Rodolphe. Et du côté de Fabien : « Le courant est tout de suite bien passé entre nous. Rodolphe est un mec qui aime la nature et qui collait complètement à l’aventure. Il m’a étonné par son professionnalisme dans la prise d’image avec l’équipe de production. C’est aussi un super bon rider, qui sait bien anticiper ses lignes mais son engouement lui a parfois valu quelques chutes. »

Un trip sans galère n’est pas un voyage

Un trip avec de jolis souvenirs qui aura aussi eu son lot de galères : des bagages manquants à leur arrivée au Guatemala, un problème technique sur la voiture qui les oblige à chercher un soudeur dans un coin isolé... Bref, un condensé de tous les ingrédients qui font du mot voyage ce qu’il est : une parenthèse dans la vie quotidienne, inoubliable pour Rodolphe, enviable pour chacun d’entre nous. « Ce trip m’a aidé à ouvrir les yeux, sur ma vie et ce que j’en fais, sur ce que je veux réellement faire. Déjà passionné par mon bike et par l’échange possible avec la nature et les gens, j’en reviens maintenant décidé à tout faire pour en vivre... Sans cette session Julbo rien de tout ça n’aurait eu lieu, alors encore une fois merci. » conclut Rodolphe.

Village de bord de mer guatémalain

L'EQUIPE


L'équipe

Merci à Fabien pour sa gentillesse et son talent.
Merci à Rodolphe pour sa motivation.
Merci à notre guide Luisa pour son efficacité et son sourire et à Ricardo pour ses plats incroyables.
Merci à Jérémy, Dino et Seb pour leurs superbes images.
Merci au soudeur pour nous avoir sorti d'affaire en short et sans lunettes de protection!